Choisir la bonne tête plombée pour pêcher le sandre

Nous portons beaucoup d’attention sur le choix de nos leurres, sur la discrétion de nos bas de lignes pour pêcher le sandre, mais quand est-il de notre montage avec une tête plombée ? Voici quelques pistes proposées pour favoriser le bon équilibre, trouver la bonne forme et la couleur qui jouent un rôle qui n’est pas négligeable.

Le sandre est un poisson très méfiant vous l’avez certainement constaté, capable de venir voir votre leurre ou votre montage drop et repartir. C’est souvent frustrant de trouver un poisson identifié et constater que notre leurre ne lui plait pas. Donner toute les chances à notre montage, c’est repenser souvent ce qui pose problème, on peut être amené à changer notre leurre, changer de couleur, de forme ou de dimension ; mais on peut aussi s’assurer de son équilibre, d’un élément prépondérant : la tête plombée !

Une tête plombée c’est une tête plombée… Et bien non ! Le choix peut se révéler primordial dans le bon montage. Il y a forcément une nécessité que celle-ci soit en adéquation avec le leurre : on ne mettra pas un grammage de 30 sur un leurre qui n’en supporte que 15, au risque de totalement le rendre inopérant, comme il n’est pas concevable d’affubler un leurre conséquent avec une tête montée insuffisante qui laisse le shad se coucher sur le côté et le rende inefficace. Cela n’est pas spécifique pour la pêche du sandre et valable pour tous les carnassiers. Le poids choisi doit donc être en adéquation avec son shad, mais on plombera forcément davantage s’il y a du vent.

Question de forme

La tête de nos plombs, dont les meilleurs sont à vis, sont rondes, mais celles qui ont la forme d’une vraie tête de poisson semblent de loin plus prenantes, une élucubration ? Pas certain au regard des résultats et des constatations faites. C’est un plus qui semble prépondérant et il serait dommage de s’en passer. Il n’y a pas de réponse précise sur la question, c’est un constat qui est fait sur le nombre de prises mais aussi sur les refus qui sont légion dans la recherche du sandre. Les têtes plombées en forme de poisson sont-elles plus dynamiques, plus adaptées au shad ? Je n’ai pas la réponse car la pêche à toujours une part de mystère, force est de conster néanmoins que les résultats sont plus probants et que l’on engrange davantage de poissons. Certes, les têtes en forme de poisson sont plus onéreuses et cela peut être un frein, mais au prix que coûte un leurre, on ne va pas discuter sur les quelques euros supplémentaires que représentent une tête plombée en forme de poisson ! Cela étant, on insistera ici sur le bon équilibre et l’adaptabilité de la tête en fonction du shad car aucun intérêt de surplomber notre leurre, l’effet planant à une valeur considérable dont il serait dommage de se passer. Armer un leurre, mettre une tête plombée ce n’est pas anodin car on sous-estime souvent en fonction de notre shad ce qui convient le mieux, ce qui lui donnera une nage naturelle sans contrainte avec un véritable équilibre, en somme, la quintessence d’un montage réussi et opérationnel. Le mieux c’est de trouver des têtes plombées en forme de poisson qui sont à vis pour la simple raison que l’on garde le maximum de souplesse du leurre. Il n’y en a pas beaucoup sur le marché et l’on trouve plutôt des produits avec un hameçon simple en dorsale. Après si la hampe de l’hameçon n’est pas supérieure à un tiers du leurre c’est jouable.

Choisir la bonne tête plombée pour pêcher le sandre.
La tête plombée en forme de poisson à vis, laisse beaucoup plus de souplesse au shad.

Voyez la vie en couleur !

L’harmonie de la couleur avec le leurre, au-delà de l’esthétique, est à prendre en compte notamment quand les eaux sont claires afin de déjouer la méfiance d’un gros sandre. Nous l’avons maintes fois constaté : ce carnassier semble posséder un sixième sens ! En effet, en pêche verticale au drop-vif à 11 mètres de fond, il est capable de venir à hauteur de l’esche puis, pour une raison inconnue, faire demi-tour et redescendre se positionner. Un constat vérifié grâce au sondeur dont la technologie est de plus en plus précise. Certes, sur des pêches linéaires, la couleur de la tête plombée n’est peut-être pas primordiale mais probablement un petit plus à ne pas négliger, qui plus est, sur des poissons très sollicités accoutumés à voir passer des leurres et qui refusent au dernier moment, ou vous donnent seulement un coup de tête. Il n’est pas nécessaire d’acheter des têtes plombées en forme de poisson très réalistes déjà peintes avec des yeux car elles sont assez onéreuses, sauf si vous souhaitez pousser l’esthétique et l’harmonie de votre montage. Celles brutes, peuvent être peintes par vos soins car on trouve sur le marché des poudres d’enrobage facilement utilisables qui donnent de très bons résultats.

Adapter la couleur de la tête plombée au leurre donne de meilleurs résultats, et il est possible qu’elle soit cohérente au fond. Dans ce cas, la couleur marron foncé semble sortir du lot, probablement parce qu’elle devient presque invisible avec son environnement. Pour vous en convaincre, donnons ici l’exemple des plombs drop-shop pour la pêche verticale. A force de constater des refus, mes plombs ont été peints en marron ce qui correspondait bien à l’environnement quand la session s’opère dans des bois immergés. Et bien les résultats furent meilleurs. Coïncidence ou coup de bol ? Difficile à dire, une chose est sûre : j’ai adopté cette couleur pour toutes mes pêches verticales et celles du fond, elle semble plus neutre dans le substrat.

Choisir la bonne tête plombée pour pêcher le sandre.
Cette belle prise n’est pas un hasard mais une bonne adaptabilité au milieu.

Ne plombez pas votre pêche !

Le montage d’une tête plombée doit répondre à plusieurs caractéristiques : son poids répondant à la forme et la densité du shad, sa forme plus ou moins pénétrante dans l’eau, si elle est à vis ou dotée d’un hameçon simple. Ajoutons à cela au regard de ce qui vient d’être écrit : sa couleur. Rien néanmoins ne remplacera votre capacité à « comprendre l’eau » et votre adaptation au milieu, mais quand on parle de pattern, entendez par là un schéma de pêche qui prend en compte différents paramètres comme le poste, la technique bien sûr, mais aussi le moment et le leurre. Tous ces ingrédients si je puis dire, vont déterminer la réussite de votre pêche, la couleur de la tête plombée en est un élément.

Un commentaire

  1. Ce qui me désole, c’est que dans de très nombreux articles et reportages, que ce soit la presse écrite ou dans les émissions que l’on peut voir à la télé, on parle beaucoup de la pêche en verticale ! J’habite dans les Hauts-de-France et je pense que, comme beaucoup d’autres pêcheurs cette méthode n’a pas beaucoup d’intérêt chez nous !
    Même si par passion (à 80 ans) tout ce qui concerne la pêche m’intéresse, parfois c’est trop à sens unique ou presque !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page