Comment affronter la météo en barque ou en bateau à la pêche ?

Une pluie soudaine qui s’annonce, un vent violent qui se lève, voici de quoi décourager nombre de pêcheurs embarqués, autant prendre le plus de précautions pour éviter de gâcher sa sortie.

Combien d’entre nous n’ont pas été obligés d’écourter un séjour pêche prévu depuis des lustres à cause d’une météo défavorable ?  Effectuer quelquefois plusieurs centaines de kilomètres pour découvrir un lac mythique et se voir obligé d’annuler cette sortie parce qu’on n’est pas correctement équipé, rien de plus rageant. Il existe pourtant des équipements adaptés qu’on aurait tout intérêt à s’offrir pour pallier aux aléas climatiques

Affronter la météo en bateau et barque à la pêche
Les vestes de nautisme sont parfaites pour les fortes pluies.

La météo, le pire ennemi du pêcheur embarqué

S’il y a bien un élément incontrôlable dans la prévision d’une partie de pêche, c’est la météo. Bien que les sites et applis météo soient de plus en plus précis, rien ne peut prédire à coup sûr le temps à venir au-delà de quelques jours. S’il faut prévoir une sortie lointaine, il ne reste qu’à faire confiance en sa bonne étoile où juger de sa propre expérience en la matière pour choisir le bon moment. La journée idéale du pêcheur de carnassier serait un temps légèrement couvert, un petit vent de 10/15 km/h et une température de 25 °c, sauf que ces conditions de rêve sont rarement remplies et que seuls les locaux qui peuvent se libérer tous les jours peuvent en profiter. Pour les autres, un séjour pêche est toujours un pari et il se peut que votre weekend voit s’abattre des trombes d’eau, un fort vent, du froid, un orage avec de la grêle ou tout autres aléas. Restons prudent et ne mettons pas notre barque à l’eau lorsque les conditions météo sont défavorables, certains avec de gros bateaux adaptés peuvent affronter des conditions difficiles mais pour la majorité mieux vaut rester confortablement au chaud dans sa location que de risquer de couler sa barque ou d’attraper une pneumonie.

Affronter la météo en bateau et barque à la pêche
Pour contrer le froid en navigation, mieux vaut s’emmitoufler.

Se méfier de l’orage

Un orage ce sont des trombes d’eau, quelquefois de gros grêlons dangereux et un coup de vent très fort.  Dès que vous entendez tonner ou si vous constatez que l’horizon s’obscurcit, n’attendez pas pour regagner la berge et vous mettre à l’abri. Un éclair peut tout à fait tomber au milieu de l’eau, mieux vaut être très prudent et suivre la météo en temps réel sur votre smartphone.

La pluie et le vent

Ce sont ces deux éléments qui arrivent en premier lorsqu’on pense conditions météo défavorables or, la pluie et le vent, s’ils restent gérables lorsqu’ils ne sont pas déchainés, peuvent offrir une belle journée productive. La pluie peut être forte, à grosses gouttes, intermittente, régulière, fine, en bruine, sous forme de neige voire de grêlons. Pour les petites pluies d’averses, on peut très bien s’abriter sous les frondaisons de bordure, voire sous un parasol planté sur un support de canne mais si la pluie dure il va falloir se décider à la supporter, d’autant que sur un bateau, il n’y a pas possibilité de se mettre à l’abri. Le vent qui ride la surface est toujours intéressant, s’il crée quelques vagues il se dit qu’il met en activité le brochet mais attention à la hauteur de ces vagues qui peuvent vite submerger un franc bord. Le vent est aussi désagréable à supporter pour le pêcheur, il s’engouffre dans les manches et le col et vous glace le dos, il peut même jouer sur le moral en empêchant toute dérive contrôlée et toute pêche précise.

Affronter la météo en bateau et barque à la pêche
Une pluie soutenue qui peut démotiver tout pêcheur.

Les applis météo

Les applis météo existent par dizaine ainsi que les sites internet spécialisés. Windguru, un site très connu est la référence actuelle pour prévoir le vent, une appli facile à utiliser pour le vent est Windy, précise, elle intègre aussi une alerte orage. Quant au temps à venir l’appli météo agricole reste la référence avec le site Météo Blue, plutôt fiable.

Le soleil et les UV

Autre ennemi du pêcheur, le plein soleil a cette capacité à caler les carnassiers à nulle autre pareille. Lorsque la chape de plomb d’un grand soleil estival tombe sur un lac, vous risquez le coup de soleil voire l’insolation si vous n’avez pas pris vos précautions. Est-il encore besoin de préciser que les rayons UV sont nocifs pour la peau et que nombre de cancers pourraient être évités si les gens prenaient un peu plus de précautions et se protégeaient des rayonnements. En outre le grand soleil est un pourvoyeur de maux halieutiques tels que les jet-skis, les touristes nageurs, les pédalos, les skis nautiques et les bouées tractées, toutes ces activités touristiques qui créent de grosses vagues et dont les auteurs s’ingénient à passer toujours près de vous. N’oublions pas aussi les familles qui s’installent sur les cales de mises à l’eau pour faire trempette.

Les équipements individuels

Pour parer à toutes ces conditions météos défavorables, mieux vaut toujours avoir avec soi ou dans un coffre de bateau un poncho de secours. Même bien préparée, même avec une météo annoncée comme belle, un petit orage est vite arrivé et qu’il est désagréable de se faire tremper si on n’a rien pour se protéger de la pluie.  Selon les saisons on pourra utiliser une veste de pluie légère en tissus respirant pour le printemps et l’été, et une veste de quart de nautisme, bien adaptée aux fortes pluies et aux conditions difficiles. L’idéal est de disposer d’une veste et d’une salopette qui vous aideront à pêcher sans ressentir la gêne d’une pluie continue. Il faudra penser aussi au chaussant en oubliant les baskets qui se détrempent vite pour des chaussures de randonnée plus adaptées. Pour se parer du soleil, une bonne crème solaire à indice maximum à appliquer sur les avant bras et sur les mollets, ainsi que sur la nuque vous éviteront ces désagréables coups de soleil. Ne négligez pas la casquette avec une partie en mesh pour éviter de surchauffer le crâne, le bob étant encore mieux adapté en cas de fort ensoleillement puisqu’il protège aussi la nuque et le haut des oreilles. Il existe aussi des textiles anti UV en synthétique qui ont la propriété de vous apporter une sensation de frais, ces teeshirts à manches longues et à capuche ou ces chemises sont très légers et confortables, parfaits pour les belles journées d’été.

Le bateau ou la barque adaptée

Affronter la météo, c’est aussi choisir l’embarcation adaptée et là aucune hésitation sur la sécurité. Certains fleuves ou lacs sont dangereux par leur prise au vent, la houle qu’il génère peut être importante. D’autres encore comme le Léman peuvent se déchainer rapidement avec une fréquence entre les vagues de nature à submerger une coque non conçue pour ce type de navigation. Les grands biotopes se pêchent avec de grands bateaux, cette simple affirmation n’est pas à nuancer tellement on entend le récit d’accidents qui auraient pu être évités si le pêcheur avait fait preuve d’un peu de bon sens.  On ne met pas à l’eau une coque de 3.5m si le vent souffle en rafales de 50 km/h.  On ne choisit pas de naviguer vers un poste lointain si l’orage menace, mieux vaut s’attendre au pire que de croire qu’on passera au travers et user de la plus grande prudence. A titre personnel et après de nombreuses années de navigation, j’ai eu ma barque quasiment remplie d’eau par deux fois à cause de puissants orages d’été, embarqué des paquets d’eau au Léman en bass boat à cause du vent et des vagues, glissé sur le pont et chuté dans le bateau en hiver à cause du froid sur une zone de moquette humide qui avait gelé. Si les vêtements sont indispensables pour se prémunir de la météo, on pourra aussi équiper son bateau avec un taud ou bimini. Cet accessoire vous protégera du soleil lorsqu’il tape fort, bien que gênant pour pêcher il sera parfait pour une pause à l’ombre durant la navigation à petite vitesse, en outre il vous protégera d’une pluie d’averse lors des pauses de pêche ou pour le casse croûte. Pour le vent, une ancre flottante vous évitera de puiser dans les ressources de votre batterie pour maintenir une vitesse adaptée aux dérives. Ce petit accessoire peu onéreux est vraiment indispensable lorsqu’on affronte les grands lacs.

Affronter la météo en bateau et barque à la pêche
Equiper son bateau d’un Bimini ou taud de soleil vous apportera du confort.

Se couvrir toute la saison

Bien qu’adepte du teeshirt et du short pour la liberté de mouvement qu’ils procurent, il ne me viendrait pas à l’idée d’embarquer au printemps ou en été sans des vêtements adaptés. La veste et le pantalon de pluie sont toujours prévus sauf sortie proche du domicile par très beau temps. Néanmoins, une veste légère de pluie roulée en boule ne tient pas de place et s’avère pratique en cas d’averse soudaine, idem pour un sweatshirt ou une petite polaire si la température venait à chuter. Pour les journées de grand soleil on trouvera dans les magasins de sport des teeshirts en synthétique prévus pour le running et parfaits pour notre activité halieutique, si on recherche encore plus de confort et de protection, les teeshirts anti-UV sont disponibles chez vos détaillants. On pourra aussi regarder du coté des chemises techniques utilisées par les pêcheurs exotiques, celles-ci sont vraiment confortables et aérées, on peut même aussi remonter les manches pour plus d’aisance.  L’hiver en bateau, à moins de disposer d’une cabine, on choisira des équipements étanches au vent et à la pluie. Par-dessous une petite veste polaire ou une doudoune seront parfaits pour résister au froid. Un bonnet, un buff, des gants et de bonnes chaussures fourrées vous permettront de passer un bon moment sans sentir le froid. Pour l’automne, un bon sweatshirt à capuche vous apportera confort et protection thermique, idem pour vos jambes avec un pantalon de jogging en molleton. L’important pour des vêtements et de pouvoir se faire oublier en action tout en nous protégeant des éléments.

Articles qui pourraient aussi vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page