[Craft] Fabriquer un leurre spinnerbait pour la pêche des carnassiers

Quoi de mieux pour prospecter en power fishing qu’un bon leurre spinnerbait ? Mais cette fois-ci pas un traditionnel spinnerbait bricolé avec sa jupe en silicone comme nous vous l’avons proposé par le passé, mais un spinner 2.0 conçu de A à Z !

Liste du matériel :

Les outils :

  • un bistouri ou cutter
  • pince à bouts ronds
  • une pince coupante
  • une scie
  • une règle
  • papier verre 180g
  • un pot de fusion pour le plomb
  • une louche acier
  • un gant de protection

Les matériaux :

Etape 1 : Création du corps du master

Je commence par dessiner le corps de mon spinner sur une feuille. J’ai choisi de faire un corps assez petit pour ne pas avoir un spinner trop lourd : une taille de 5cm sur 1.3cm de haut et 5mm de large. Je duplique le corps sur la planche de bois à l’aide d’une feuille de papier calque.

Je découpe le corps du leurre au plus près des contours à l’aide d’une scie à bois.

Ensuite, je peaufine le contour avec mon bistouri et du papier verre.

Je trace ensuite des traits pour délimiter la tête et la queue, chaque trait à 1cm de la tête et de la queue.

Avec du papier verre de 180 grains je ponce la tête et la queue avec un petit angle.

Pour finir, j’arrondis le dos et le ventre du corps avec le papier verre.

Etape 2 : L’armature et fin du master

Avec une pince à bouts ronds, je fais un angle droit sur la tige inox d’1mm. Puis je viens faire une boucle en entourant la tige autour de la pince à partir de l’angle droit.

Je refais une deuxième boucle, puis je les coupe en laissant 5 mm de tige.

Avec un foret de 2 mm, je perce le corps au niveau de la queue et du ventre, puis la tête avec un foret de 1mm.

Maintenant il ne reste plus qu’à fixer l’armature au corps. Pour cela j’utilise de la super glue. Une goutte sur chaque boucle, puis je l’enfonce dans le corps. Je fais la même chose avec un bout de tige droite de quelques centimètres, que je fixe au nez.

Pour finaliser le master, je passe un coup de vernis epoxy katanaresin. Je verse la même quantité en volume dans 2 récipients. Puis je verse l’un dans l’autre et je mélange bien avant de l’appliquer au pinceau. J’utilise un tour de séchage mais on peut le faire en suspension.

Etape 3 : Réalisation du moule en bricopâte

Sur le reste de ma planche de 5cm de haut et 5mm d’épaisseur, je trace un trait de 7cm de long et un trait pour partager la planche en deux, soit 2.5cm du bas de la planche. Puis je découpe à la scie.

Je continue avec un deuxième morceau de 8cm de long, partagé en trois parties, une de 5mm, suivie d’une de 7cm et enfin une de 5mm. Je découpe à la scie la partie de 8cm.

Pour finir, je découpe deux morceaux de 2.5cm sur 5cm et de 5mm d’épaisseur.

J’assemble le tout avec de la super glue pour obtenir une petite boîte.

Avant de commencer à utiliser la bricopâte, pensez à mettre des gants, pour vous protéger. Je prends un bon morceau de bricopâte, assez pour remplir la petite boîte. Je l’étale sur la paume de ma main, puis j’ajoute du durcisseur, environ 5%.

Je mélange le tout, pendant 1 minute, pour obtenir une pâte sans marbrure rose.

Maintenant j’incorpore la pâte dans la boîte et je tasse bien, avant de venir y enfoncer le leurre de plus de sa moitié. Attention vous avez moins d’une minute pour réaliser cette étape car la pâte durcit très vite.

Je laisse sécher pendant cinq minutes. Puis je découpe l’excédent de pâte au ras de la boite avec un bistouri. Et je démoule.

Je ponce le bloc sur du papier verre pour le rendre bien plat et lisse, sans dépasser la moitié du corps afin qu’il puisse bien s’encastrer dans le moule.

Avec un bistouri, je découpe les angles et les cônes de coulée. Je passe une fine couche de vaseline sur le moule, et je dépose le corps du leurre dans son emplacement.

[box type= »warning » align= »aligncenter » class= » » width= » »]

ATTENTION ! Ne continuez pas si vous n’avez pas mis la vaseline, sinon la deuxième partie du moule va se souder à la première.

[/box]

Je reprépare de la bricopâte avec le durcisseur dans la paume de ma main, protégée par des gants.

Une fois bien mélangée, j’en place une partie sur le corps du leurre en appuyant bien.

Je mets le reste de pâte dans la boîte en bois, puis je viens l’encastrer sur la première partie du moule en appuyant bien.

Au bout de 15 minutes, je démoule, puis je taille les cônes de coulés au bistouri.

Etape 4 : Coulage du leurre

Avant de couler le leurre je dois réaliser l’armature. Pour cela je prends une tige inox de 1mm et une pince à bouts ronds et je forme mon armature. Je vous invite à regarder une vidéo que j’ai réalisé il y a déjà quelques années où j’explique en détail comment réaliser une armature.

Une fois l’armature finie, je la place dans le moule, puis je serre ce dernier avec des serre-joints. En même temps, j’allume le pot de fusion avec du plomb à l’intérieur.

[box type= »warning » align= »aligncenter » class= » » width= » »]

ATTENTION !!!! L’utilisation du plomb est à risque, le plomb en fusion peut causer de graves brulures. Les vapeurs sont toxiques. Il faut vous protéger avec un masque adapté, ainsi que des gants et le faire si possible en extérieur ou dans un endroit très aéré.

[/box]

Une fois que le plomb est en fusion, je le verse à l’aide d’une louche prévue à cet effet dans le moule.

J’attends que le plomb soit froid avant de démouler. Puis, je le sors du moule et je coupe les bavures avec une pince et le bistouri.

Ensuite, je le ponce au papier verre 180 grains pour le lisser et je lui passe une couche de vernis katanaresin pour avoir une surface bien nette avant la peinture.

Etape 5 : La peinture et les finitions

Je commence par une couche de noir appliquée à l’aérographe. Puis je viens entourer le leurre de tulle fin que je fixe avec des pinces.

Je passe ensuite une couche de blanc, puis j’enlève le tulle.

Ensuite je passe une couche de vert émeraude sur le dessus et de l’orange fluo sur le ventre au niveau de la tête et de la queue. Puis je finis par une couche de gris métallisé sur le dessus et les flancs.

J’utilise du papier alu autocollant pour réaliser la tête et les ouïes. Pour ce faire, je pose le corps du leurre sur la feuille pliée en deux et je trace son contour.

Je dessine la tête et les ouïes sur le contour, puis je les découpe au bistouri.

Je colle les deux parties de la tête sur chaque côté du leurre et je trace la bouche avec la pointe du bistouri.

Je finis en collant des yeux de 4mm et je passe une couche de katanaresin au tour de séchage.

Avec la pince à bout rond, j’incline la tige inox d’un angle d’environ 45°.

Ensuite je fais une boucle à environ 4cm en faisant un angle droit qui va vers la queue du spinner.

Je découpe un morceau de gaine thermo rétractable transparente d’environ 1cm que je viens faire glisser en bas de la tige jusqu’à la boucle. Je la fais se rétracter à l’aide d’un briquet.

Ensuite, je mets un étrier avec une palette indiana taille 0 sur la tige, le creux de la palette vers le haut.

Je découpe un morceau de gaine thermo rétractable transparente d’environ 5mm que je viens faire glisser sur la tige. Puis je fais une boucle sur la tige inox à environ 4cm de l’angle. Je mets dans cette boucle un émerillon taille 4 et je coupe la tige à 3mm de la boucle. Je viens ensuite remonter le bout de gaine thermo pour bloquer la boucle. Je la fais se rétracter à l’aide d’un briquet.

Il ne me reste plus qu’à fixer la palette indiana taille 1 à l’aide d’un anneau brisé de 4mm sur l’émerillon, et les hameçons. J’ai choisi des hameçons sans ardillon taille 6 avec anneaux brisés 4mm, pour le bass et la perche.

Voilà le spinner est fini et il est prêt pour une partie de pêche à la recherche des carnassiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page